VIVRE EN SECURITE DANS UN ENVIRONNEMENT APAISE

< PrécédentSommaireSuivant >

Un juste équilibre entre prévenir, dissuader et sanctionner

L’objectif de l’Appel n’est pas de transformer Fontenay en ville sous surveillance mais de faire en sorte que chaque Fontenaysien, quel que soit le quartier où il réside, s’y sente bien et en sécurité.

  • Nous nommerons un adjoint au maire en charge de la sécurité.
  • Nous développerons les actions de prévention menées par les travailleurs sociaux. Les plages horaires d’accès aux équipements collectifs seront étendues afin de proposer des activités en soirée, le week-end et pendant les congés.
  • Nous agirons sur l’environnement pour supprimer les conditions matérielles facilitant les comportements délictueux : éclairage public défaillant, espaces publics inaccessibles aux voitures de police, etc.
  • Nous créerons une vraie force de police municipale disposant d’effectifs suffisants pour être en permanence au service des citoyens et travaillant en étroite collaboration avec la police nationale.
  • Nous assurerons la dissuasion par des dispositifs de vidéo protection conformes aux recommandations de la CNIL.
  • Nous veillerons à ce que l’impunité ne soit plus de mise.

L’aide aux victimes sera développée avec un soutien psychologique et une aide aux démarches.

  • Améliorer la prévention de la délinquance

Nous voulons donner un rôle plus important au « Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance » (CLSPD). Nous réunirons le CLSPD tous les 6 mois. Le CLSPD sera présidé d’une manière effective par le maire. Il rassemblera des élus de la majorité et de l’opposition, des représentants des services de l’État (commissaire de police, directeurs d’établissements scolaires), des représentants d’associations, d’établissements ou d’organismes œuvrant dans les domaines de la prévention, de la sécurité, de l’aide aux victimes, du logement (bailleurs sociaux), des transports collectifs (RATP, SNCF), de l’action sociale, ou des activités économiques.

Nous créerons une fonction permanente de coordinateur du CLSPD, qui sera en contact avec tous les partenaires du conseil, afin de remonter les alertes et aider à détecter les situations critiques avant qu’elles ne dégénèrent.

avant-après_larris_prévention_640

  • Jouer un rôle de médiateur auprès des familles

Nous conforterons le centre d’hébergement d’urgence pour les femmes victimes de violences, en collaboration avec les associations spécialisées (locale et nationale). Il proposera une écoute et des solutions de relogement pour les femmes victimes de violences. Il proposera des modes de garde adaptés.

Dans ce même objectif de prévention, nous mettrons en place un « Conseil des droits et des devoirs des familles » (CDDF), agissant contre la primo-délinquance. Le CDDF se réunira en cas de nécessité. Ce conseil sera une assemblée réduite du CLSDP. Il fournira en plus une occasion de dialogue aux familles intéressées et il sera une instance de proposition pour le maire. Ce dernier pourra, après avis de ce conseil, proposer un accompagnement parental ou demander au directeur de la caisse des allocations familiales (CAF) de mettre en place des mesures d’aide et de conseil dans l’intérêt de l’enfant et de la famille. Il pourra entendre une famille, l’informer de ses droits et devoirs envers l’enfant et lui adresser des recommandations destinées à prévenir des comportements susceptibles de mettre l’enfant en danger ou de causer des troubles pour autrui.

  • Proposer des activités aux jeunes en soirées, le week-end et pendant les vacances

Nous veillerons à ce que les plages horaires d’accès aux équipements collectifs répondent aux attentes des Fontenaysiens et en particulier des plus jeunes. Nous proposerons, en liaison avec les associations, des activités encadrées en soirée, le week-end et pendant les congés.

  • Améliorer l’environnement de manière à le rendre moins anxiogène

La municipalité agira également au niveau de l’environnement en adaptant et améliorant l’éclairage public, en adaptant les espaces publics de manière à les rendre plus accessibles aux voitures de police. Ainsi nous préviendrons au mieux les comportements délictueux.

  • Développer la cohésion sociale par la médiation

Nous mettrons en place un service de prévention-médiation. Au contact direct des Fontenaysiens, les médiateurs les orienteront vers les structures municipales susceptibles de répondre à leurs attentes, leur rappelleront les règles du vivre ensemble et favoriseront la cohésion sociale par le dialogue. Quotidiennement sur le terrain, ils relayeront très rapidement auprès des services municipaux concernés d’éventuels problèmes ou dégradations. Nous prévoyons un médiateur par quartier.

  • Participer à la dissuasion

Installer pour une police municipale et une police nationale présentes sur le terrain
Depuis 2002, l’Etat a transféré de nombreuses missions de la police nationale aux polices municipales des villes participant à ce dispositif. Nous interviendrons auprès du Ministère de l’intérieur pour demander le renforcement des effectifs de la police nationale au commissariat. Par ailleurs, nous mettrons également en place une équipe de policiers municipaux dont les missions seront étendues : délits routiers, surveillance, prévention, proximité, commerçants, etc…

Nous donnerons à la police municipale des moyens adaptés. Nous définirons et affirmerons le respect des règles de déontologie de cette police municipale.

Nous créerons enfin une fonction de policier municipal référent par collège et lycée, afin de prévenir les rackets, dissuader les trafics de stupéfiants et rajouter un acteur dans la prévention du décrochage scolaire.

Nous mettrons en place une formation pour les policiers sur la question des violences conjugales afin de permettre un meilleur accueil et une meilleure prise en charge des femmes victimes en lien avec la psychologue intervenant dans le commissariat.

  • Utiliser raisonnablement la vidéoprotection

La ville de Fontenay ne dispose pas de caméras de vidéoprotection sur son territoire (hors certains dispositifs privés). En complément de la présence humaine des polices nationales et municipales, la dissuasion sera aussi assurée par des dispositifs de vidéoprotection conformes aux recommandations de la CNIL là où de tels dispositifs s’avéreront utiles. Les caméras situées dans les endroits les plus sensibles : gares RER, équipements publics, zones commerçantes, collèges et lycées, carrefours routiers.
Organiser des réseaux de voisins vigilants

  • Implanter un poste de police annexe au Val-de-Fontenay

Pour plus de proximité, nous créerons un poste de police annexe, au plus près des quartiers et des habitants du Val-de-Fontenay. Nous étudierons l’opportunité d’une salle de commandement commun entre les postes de polices municipale et nationale permettant une coordination quotidienne des opérations conjointes et complémentaires des deux polices.

  • Intervenir et rester présents à postériori

Nous doterons la ville d’une cellule de gestion de crise en cas d’incident majeur tels que viols collectifs ou assassinat. Nous anticiperons la communication pour restaurer l’image de la ville au niveau médiatique.

  • Apporter une aide aux victimes

Nous veillerons au travail en lien avec la psychologue intervenant au commissariat ainsi que le point d’accès aux droits de la ville afin d’accompagner les victimes dans des démarches juridiques.

Nous mettrons en place un « intervenant social en commissariat » qui en lien avec les fonctionnaires de police et le centre communal d’action social (CCAS), les centres médico-psychologiques (CMP) et les centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) de la ville orientera les personnes vers les professionnels les mieux à même de les soutenir.

  • Faire accepter la sanction

Quand prévention et dissuasion ont échoué et quand un délit ou un crime a été commis, c’est le rôle de la Justice de juger et de sanctionner le ou les auteurs identifiés. Les élus devront donc s’en remettre à cette institution et ils s’abstiendront d’interférer avec l’action de celle-ci pour tenter d’atténuer les responsabilités des auteurs ou la gravité des faits. L’impunité ne devra plus être de mise et aucun crime ou délit dont le ou les auteurs seront identifiés ne devra rester sans sanction.

< PrécédentSommaireSuivant >