Courriel aux responsables politiques locaux

Dans le cadre de la préparation des élections départementales de mars 2015,  Murielle MICHON, présidente de l’Appel pour Fontenay,  a adressé fin octobre le courriel ci-dessous aux autres responsables politiques locaux.

Cher ami,

L’association « l’Appel pour Fontenay », que je préside, a été créée cet été dans le prolongement des élections municipales de mars dernier.

L’Appel pour Fontenay s’adresse à toutes celles et ceux qui veulent dépasser les clivages droite/gauche traditionnels, à tous les Fontenaysiens qui veulent s’investir pour leur ville. Chacun a sa place au sein de notre association, quels que soient son âge, sa profession, son engagement politique ou associatif. C’est par les différences que l’on s’enrichit et c’est par l’écoute que l’on se respecte.

Cette dimension locale de notre association ainsi que sa volonté d’ouverture constituent l’identité de l’Appel pour Fontenay.

Déjà, nombreux sont ceux qui nous ont rejoint, venant de tous les quartiers de notre ville.

Nous souhaitons aller à la rencontre des Fontenaysiens et de tous ceux qui sont impliqués dans la vie publique de notre ville : les présidents d’association mais aussi les responsables politiques locaux.

Les prochaines élections départementales de mars 2015 sont l’occasion d’une première prise de contact afin d’échanger avec vous sur les enjeux de cette élection.

Pour notre part, nous souhaitons positionner la ville de Fontenay-sous-Bois comme une ville leader et incontournable de la Métropole, au cœur de la problématique des transports franciliens. Nous souhaitons valoriser les atouts de notre ville et combattre la frilosité de certains élus sur cette grande question du Grand Paris et de l’intercommunalité.

J’espère avoir le plaisir de vous rencontrer et je me permettrai de reprendre contact avec vous, par téléphone, dans les jours qui viennent.

Bien cordialement.

Murielle Michon,
Présidente

Une station de métro à moins de 300m de chez vous : mobilisez vous

Le prolongement du Métro ligne 1 depuis Château de Vincennes comptera trois nouvelles stations :

  • Une station aux Rigollots (Fontenay-sous-bois)

  • Une station intermédiaire, soit aux Grands Pêchers (Montreuil), soit à Fontaine, soit à Verdun

  • Un terminus à Val de Fontenay

Le prolongement du Métro ligne 1 sera connecté à Val de Fontenay aux RER A et E aux futures lignes de transport du Grand Paris Express et Tramway T1 prolongé.

Pour votre quartier, pour faciliter les liaisons entre les différents quartiers de notre ville, nous devons nous mobiliser pour défendre le choix n°3 : LE METRO A VERDUN.

Une station à Verdun signifie pour vous :

  • Un transport collectif plus confortable et plus régulier que les lignes de bus actuelles

  • Un développement urbain et économique local

  • Un accès à Paris et aux autres villes plus rapide et plus fluide

  • Une baisse de la circulation et du stationnement anarchique

Le mercredi 17 décembre à 19h30 a lieu une réunion de concertation à l’école Michelet. A cette occasion, nous remettrons cette pétition revendiquant le métro à Verdun.

Alors :

Journée de lutte contre les violences faites aux femmes

Le 25 novembre est la journée de lutte contre les violences faites aux femmes.

 Cette journée est importante au vu des chiffres sur les violences subies par les femmes aujourd’hui dans le monde mais aussi en France.

 Rappelons-nous que sur notre territoire, 1 femme meurt sous les coups de son compagnon tous les 2 jours 1/2, qu’1 femme sur 5 est victime de harcèlement sexuel au travail, que les femmes sont 3 fois plus souvent victimes d’agression sexuelle que les hommes.

Cf le site du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes: http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/violences-de-genre/reperes-statistiques-79/

La législation a été très longue à réellement prendre en compte cette spécificité des violences vécues par les femmes, la première loi relative spécifiquement aux violences faites aux femmes date de 2010.

Cf le site du ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes: http://stop-violences-femmes.gouv.fr/Textes-de-reference.html

Cette reconnaissance est importante mais il reste encore beaucoup à faire.

Et cela passe par la prévention et l’éducation. Rappeler chaque jour qu’une femme est l’égale d’un homme, que la place de la femme n’est pas forcément à la maison, qu’une femme seule n’a pas être une proie, ni à avoir peur le soir; permet à chacun de se libérer des préjugés qui peuvent être ancrés en nous et de faire avancer les droits de chacun, homme comme femme. Car tout comme les injonctions données aux femmes (sois belle, fragile et tais toi) celles données aux hommes (sois fort, ne pleure pas) maintiennent les stéréotypes et limitent nos choix de vie par la suite.

En cette année de commémoration de la loi Veil, légiférant le droit à l’avortement, il est essentiel de rappeler que la lutte n’est pas finie et que les droits des femmes sont encore à consolider.

Il faut aussi rappeler que lutter contre les violences faites aux femmes et faire avancer les droits des femmes, c’est aussi faire avancer l’égalité pour tous!

C’est pourquoi, l’association Appel pour Fontenay réaffirme son engagement dans la lutte contre toutes les violences faites aux femmes et sa volonté de faire avancer l’égalité femme/homme.

L’association regrette que la municipalité de la ville de Fontenay n’ai organisé qu’un seul événement cette année pour cette journée dans le cadre de la quinzaine de la solidarité.

Des membres de l’association participeront à la course Mirabal organisée par l’association Tremplin 94 le dimanche 30 novembre: http://www.lamirabal-tremplin94.org/

 Aurore Lechat-Fevre

Un acte de malveillance qui rend la vie difficile à tous

Dans le quartier du Val à proximité immédiate de la place du Général de Gaulle, la placette des Arts, l’allée de Brovary et certaines zones alentours sont totalement privées d’éclairage public depuis le mercredi 22 soit 6 nuits.

1414010115

Selon les informations transmises par la municipalité aux habitants, ce problème d’éclairage seraient la conséquence d’un acte de malveillance volontaire commis sur un des équipements publics.

Alors que nous venons de changer d’heure et alors qu’il fait désormais nuit très tôt, de nombreuses personnes sont pénalisées par cette situation pour rentrer chez elles après leur journée de travail, en particulier celle qui ont à emprunter l’allée de la Brovary.

Au-delà d’un dépôt de plainte par la municipalité qui s’impose et au-delà de la réflexion à mener pour que de tels actes malveillants ne puissent se reproduire, il faut que les services techniques de municipalité et la société prestataire mettent tout en œuvre pour rétablir l’éclairage dans les meilleurs délais ou, à défaut, pour mettre en place un éclairage provisoire de substitution.

[Mise à jour: l’éclairage a finalement été rétabli  dans la journée du mardi 28 octobre]

Pour mémoire, rappelons que le programme de l’Appel pour des municipales faisait déjà état des problèmes d’éclairage récurrents et proposait des pistes pour apaiser notre ville:

Vivre en sécurité dans un environnement apaisé

Dans de nombreuses villes dont Fontenay les changements sociétaux, la situation économique, le manque de perspective, font qu’incivilités et délits se multiplient et viennent troubler la vie de tous et en particulier des plus fragiles.

Pour lutter contre ces incivilités et délits, l’Appel pour Fontenay se fixe comme objectif d’agir au niveau de la prévention et de la dissuasion qui se situent dans le périmètre de l’action municipale.

Renforcer la prévention

La municipalité poursuivra et développera les actions de prévention menées par les travailleurs sociaux: éducateurs, médiateurs, conseillers familiaux.

La municipalité veillera à ce que les plages horaires d’accès aux équipements collectifs répondent aux attentes des fontenaysiens et en particulier des plus jeunes afin de proposer des activités en soirée, le week-end et pendant les congés.

La municipalité agira également au niveau de l’environnement pour supprimer les conditions matérielles facilitant les comportements délictueux : éclairage public inadapté ou défaillant, larges espaces publics inaccessibles aux voitures de police.

Les résultats effectifs de ces actions seront régulièrement évaluées pour que celles-ci soient si nécessaires adaptées afin de rester pertinentes.

Participer à la dissuasion

La dissuasion incombe aujourd’hui à l’État au travers de la police nationale mais aussi aux municipalités au travers de la police municipale. Le maire actuel n’a hélas jamais voulu prendre réellement en compte cette répartition des tâches de police au prétexte que selon lui la police est une fonction régalienne devant être assurée exclusivement par l’État.

La municipalité créera une vraie force de police municipale de proximité disposant d’effectifs suffisants pour être en permanence au service des citoyens. Placée sous l’autorité du maire, cette police municipale remplira sa mission dans le cadre d’une convention de coordination avec la police nationale.

En complément de la présence humaine des polices nationales et municipales, la dissuasion sera aussi assurée par des dispositifs de vidéoprotection conformes aux recommandations de la CNIL là où de tels dispositifs s’avéreront utiles.

Accepter la sanction

Quand prévention et dissuasion ont échoué et quand un délit ou un crime a été commis, c’est le rôle de la Justice de juger et de sanctionner le ou les auteurs identifiés.

Les élus devront donc s’en remettre à cette institution et ils s’abstiendront d’interférer avec l’action de celle-ci pour tenter d’atténuer les responsabilités des auteurs ou la gravité des faits.

L’impunité ne devra plus être de mise et aucun crime ou délit dont le ou les auteurs seront identifiés ne devra rester sans sanction.

L’objectif de l’Appel n’est pas de transformer Fontenay en ville sous surveillance.

L’objectif de l’Appel est que chaque fontenaysien, quel que soit le quartier où il réside, s’y sente bien et en sécurité.

Réunion sur le PLU pour les membres des Conseils de Quartiers

En réponse à l’intérêt manifesté par nombre de fontenaysiens à propos des enjeux de la révision du Plan Local d’Urbanisme, le PLU, la municipalité a organisé le jeudi 16 octobre à l’école Michelet une réunion sur ce thème à destination des membres des Conseils de quartiers.

Cette réunion a rassemblé 25 personnes dont deux élus de la majorité municipale, Jean-Philippe Gautrais en charge du PLU et Sylvie Tricot-Devert en charge de la démocratie locale, deux membres des services municipaux ainsi que six adhérents de l’Appel impliqués chacun dans leur conseil de quartier.

La présentation préalable au débat a mentionné les secteurs attendus en évolution dans les années à venir : notamment les Alouettes, la Redoute, les Larris, mais aussi la place Moreau-David.

Cette présentation faite par les élus et personnels municipaux a été suivie de nombreuses questions.

Ces questions ont principalement porté sur des problèmes actuels dans les quartiers bien que l’objectif annoncé de cette réunion était les enjeux du Plan Local d’Urbanisme qui s’inscrit dans une perspective de 10 à 15 ans. Les élus ont donc renvoyé la discussion de ces problèmes actuels aux réunions de Conseils de quartiers.

En revanche, la réunion a laissé ouvertes ou en suspens des questions sur les enjeux du PLU en terme de logements, d’emplois, de sécurité.

En matière de logements et alors que notre ville compte aujourd’hui 52.000 habitants, la municipalité parle désormais d’un accroissement de la population pour arriver à terme à 60.000 habitants. La question qui se pose est d’abord le lieu où seront construits les logements nécessaires à cet accroissement de population, ensuite de quels types seront les logements construits ou quelles seront les proportions entre types de logements sociaux et autres. Nombre de fontenaysiens sont conscients de la nécessité de construire de nouveaux logements, pour autant la notion de mixité sociale souhaitable est interprétée de manières très diverses.

En matière d’emplois, la municipalité envisage une mutation de la zone Peripole nord ainsi que celle de deux autres zones d’activités. La question qui se pose est la disparition d’emplois du secteur secondaire au risque qu’il ne subsiste sur notre ville que des emplois dans le secteur tertiaire.

Le PLU a pour horizon les 15 ans à venir. Cette perspective intègre l’arrivée des lignes 15, M1, T1, à Val de Fontenay, déjà la première gare RER de banlieue. A terme la nouvelle gare multimodale projetée verra une forte augmentation des flux de voyageurs, et donc des besoins de sécurité publique. La question qui se pose est comment cette éventualité est-elle prise en compte et comment est intégré à la réflexion l’article R111-48 du code de l’urbanisme.

Les documents présentés sont accessibles via le site de la ville ou directement : www.fontenaymavilleavenir.com

Réunion de présentation du diagnostic du PLU

Dans le cadre de la modification du PLU de Fontenay à venir, une réunion de présentation du diagnostic effectué par le bureau d’études « Ville Ouverte » a eu lieu samedi 4 octobre à l’école Michelet.

Cette modification à venir est un sujet à fort enjeu pour la ville avec les modifications du cadre législatif (loi Alur etc…) et l’arrivée de la Métropole du Grand Paris.

L’Appel décidé à s’impliquer sur ce sujet avait 7 membres présents à cette réunion.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De son coté la municipalité a ouvert un site dédié au PLU: http://www.fontenaymavilleavenir.com/

Un week-end bien rempli

Week-end bien rempli mais passionnant pour les militants de l’Appel pour Fontenay qui étaient présents aux différents événements de notre ville:
  • La fête d’Automne aux Rigollots
  • L’Assemblée des bureaux des conseils de quartier à la Maison Du Citoyen et de la Vie Associative
  • Le vernissage du rendez-vous annuel d’art contemporain Artcité 2014
  • La fête des commerçants du Village
et le dimanche repas dominical avec l’association de la rue des Mocards qui fêtait ses 25 ans.

Ce diaporama nécessite JavaScript.