FONTENAY-SOUS-HERBES

<Article précédent> <Sommaire> <Article suivant>

herbe100Ainsi notre municipalité a décidé d’entrer dans l’ère écologique. C’est à présent bien visible dans notre ville et cela s’illustre par l’apparition d’une faune et d’une flore sympathique mais exubérante. Je laisse à d’autres le soin de nous parler de la faune ; quant à moi je m’attarderai sur cette flore.

Donc depuis que nos élus sont devenus de fervents écologistes, les produits phytosanitaires sont frappés de bannissement. On voit alors l’espace public envahit de sympathiques plantes folles, où une graine déposée au gré du vent a réussi à germer et prendre racine entre le goudron et le pavé et nous apporter une touche sauvage dans notre espace urbain et aseptisé. Sauvage car évidement la nature illustre bien ici sa ténacité à vouloir s’enraciner dans notre ville comme se sont enracinées des idées politiques d’un autre temps.

S’il y faut saluer la volonté municipale de s’inscrire dans une démarche plus respectueuse de l’environnement, il n’en demeure pas moins que la démarche n’est une fois de plus pas entièrement aboutie. Les produits toxiques ont donc déserté nos trottoirs. Les herbes folles les ont colonisés et à présent elles se font le plaisir d’accueillir tous les déchets de la ville ; on y retrouve ainsi paquets de cigarettes, papiers de bonbon, déjections canines… Autant de détritus qui, par le passé, n’échappaient pas à la vigilance du personnel de la voirie mais qui, à présent, sont sans doute moins visibles et s’installent donc durablement dans l’espace urbain.

Bien sûr on pourra rétorquer que le sujet est futile et qu’il y a des projets plus importants pour la ville. Mais lutter contre une forme de pollution pour en créer une autre c’est … regrettable !

Stéphane GAUTHIER
Membre du conseil d’administration de L’appel pour Fontenay

<Article précédent> <Sommaire> <Article suivant>