Edito

<Article précédent> <Sommaire> <Article suivant>

mm100J’ai grand plaisir à vous présenter le deuxième numéro de la Newsletter de l’association l’Appel pour Fontenay.

Je vous rappelle que cette Newsletter a pour objectif de partager avec vous des sujets d’actualité particulièrement prégnants pour la vie quotidienne des Fontenaysiens.

Le positionnement original de notre association reflète cette ambition de faire de la politique en tant que citoyens, et non pas en tant que représentants d’un parti politique. Ce positionnement original ennuie certains grands partis prompts à positionner toutes velléités d’organisation à droite ou à gauche de l’échiquier politique.

L’association l’Appel pour Fontenay a une double identité : elle se veut politique car nous avons la volonté et la compétence pour gérer une ville de plus de 50 000 habitants ; et elle se veut citoyenne, car nous souhaitons conserver notre liberté d’action au niveau local. Nous ne voulons pas être tributaires des arrangements politiciens entre partis politiques nationaux.

Cette double identité, c’est notre grande richesse même si certains responsables politiques ont de la difficulté à nous positionner dans leur cadre de référence habituel.

Etre différent est une richesse, jamais une faiblesse, c’est la force de l’Appel pour Fontenay.

Je souhaite la bienvenue aux nouveaux adhérents et vous invite à faire connaître l’Appel pour Fontenay autour de vous. Plus nous serons nombreux à partager cette conviction que l’on peut faire de la politique autrement et que l’on peut s’engager librement en tant que citoyen, plus nous parviendrons à proposer une alternance crédible pour notre ville.

Pour ce deuxième numéro de la Newsletter, nous vous proposons une réflexion sur la solidarité intergénérationnelle et plus particulièrement sur le « Vivre chez soi », thème qui est cher à notre association et pour lequel l’innovation et l’expérimentation sont nécessaires.

Mais nous continuons aussi à dénoncer l’inaction de la municipalité actuelle qui n’a toujours pas compris que la politique, c’est agir au quotidien pour la cité et pour les citoyens.

Nombreux sont nos concitoyens qui se désolent au quotidien de désagréments comme la présence de rats dans notre ville ou d’herbes folles sur les trottoirs.

Ce manque d’efficacité dans la gestion quotidienne de notre ville pourrait prêter à sourire si nous ne constations pas aussi une inertie dogmatique dans les choix structurels faits par la municipalité actuelle :

  • l’aménagement de la rue Stalingrad, doté d’un budget de plus de un million d’euros, se fera sans pistes cyclables et sans aménagement d’ilots de verdure,

  • le projet de théâtre à la Redoute avec un budget de 10 millions d’euros est prévu sans parking, et se fera au détriment de l’entretien de nos écoles, de la rénovation du Conservatoire ou de la réhabilitation du stade André Laurent.

  • l’organisation ubuesque des conseils de quartier : les Fontenaysiens ont déserté ces réunions, ce qui est révélateur de leur inefficacité.

Je terminerai cet édito par une note positive avec le dossier du prolongement de la ligne n°1 du Métro de Vincennes à Val-de-Fontenay. Grâce à la mobilisation de nous tous, et au travail remarquable réalisé par un Fontenaysien du quartier du Plateau, le STIF a accepté d’étudier le scénario 3 bis prévoyant l’implantation de la station intermédiaire au boulevard de Verdun.

Je me souviens lorsque nous avons déposé au siège du STIF la pétition organisée par notre association en faveur de cette station intermédiaire à Verdun. Quand on sait que les élus de la majorité municipale étaient favorables à l’implantation de cette station intermédiaire à Montreuil…

Ce dossier est révélateur du fait que les petits arrangements politiciens entre amis (PC et EELV) peuvent être remis en cause par une mobilisation citoyenne. Mais ce n’est pas encore gagné, il faudra continuer à se mobiliser.

Je vous donne rendez-vous en septembre avec un programme d’actions ambitieux pour le quadrimestre intégrant des conférences et un grand événement.

Bel été à vous tous,

Murielle MICHON
Présidente de l’association Appel pour Fontenay

<Article précédent> <Sommaire> <Article suivant>