Décembre 2014 – Fontenay-sous-herbes – Un nouveau décor pour les rues de notre ville

<Article précédent> <Sommaire> <Article suivant>

herbe100

Voilà ce que l’on peut voir un peu depuis quelques mois partout dans notre ville, sur les trottoirs, le long des murs des maisons et plus généralement dans tous les  endroits publics : des herbes folles, des pissenlits, des arbrisseaux et autres plantes sauvages. Un élu de la majorité municipale a expliqué qu’une nouvelle loi interdisait l’usage des produits phytosanitaires, donc plus de désherbage.Et la loi, c’est la loi !

Il est vrai que le parlement français a adopté le 23 janvier 2014, une  loi  qui interdit en France, dans les espaces verts, ces fameux produits phytosanitaires : insecticides, herbicides, fongicides et autres pesticides. Cette loi s’appliquera à partir de 2020 pour les lieux publics et 2022 pour les jardins particuliers. La mairie avait donc six ans pour trouver une autre solution pour désherber. Mais voulant sans doute montrer sa fibre écologiste féroce, elle a appliqué cette mesure immédiatement et les services ont arrêté … de désherber.

Il suffit de lire le texte de la loi pour constater que nulle part il n’est indiqué que le désherbage était interdit. De plus des solutions existent ; outre la binette, on peut utiliser des désherbants écologiques ou encore des désherbants thermiques.

Les solutions ne manquent pas sauf peut-être à Fontenay-sous-Bois, ce qui est parfois inquiétant. Les curieux pourront se rendre à la halle Roublot et ils constateront qu’au pied du mur qui donne sur le petit parking, ce ne sont des herbes sauvages qui poussent mais de petits arbres. Attendons qu’ils grossissent !

Ces mêmes arbres sont devenus grands autour du bâtiment préfabriqué de la rue Eugène Martin. Ils passent maintenant au-dessus du mur et les branches tombent sur la rue. Cela donne un côté Berlin Est d’avant la chute du mur qui ravira sans doute les nostalgiques de la défunte URSS mais parmi les fontenaysiens, ce ne sont pas les plus nombreux.

Malheureusement les exemples de ce que l’on pourrait qualifier de laisser-aller sont de plus en plus nombreux à Fontenay-sous-Bois.

A qui se plaindre ?

On peut hésiter car si Monsieur Claude MALLERIN,  Conseiller municipal délégué à la Voirie, semble à première vue être le responsable de l’entretien de nos rues, ces herbes qui de plus en plus nous environnent durablement relèvent peut-être de la responsabilité de Monsieur Philippe CORNELIS, 13e Adjoint au Maire délégué à l’Environnement et au développement durable.

Si vous souhaitez leur signaler les endroits où manifestement le laisser-aller vous parait exagéré, n’hésitez pas à leur envoyer un petit message électronique, éventuellement accompagné de photos aux adresses suivantes :

claude.mallerin@fontenay-sous-bois.fr
philippe.cornelis@fontenay-sous-bois.fr

<Article précédent> <Sommaire> <Article suivant>