Décembre 2014 – Projet de construction d’un théâtre

<Article précédent> <Sommaire> <Article suivant>

theatre1009.500.000 € : c’est le budget prévisionnel initial pour la construction d’un nouveau théâtre à Fontenay. Est-ce vraiment opportun au moment où des travaux urgents qui devraient être réalisés dans diverses écoles de la ville semblent ne pas trouver de financement ? Le conseil municipal du jeudi 18 décembre s’est penché sur la question. Christophe MATHIEU, membre de l’Appel pour Fontenay, y a assisté. …

Conseil Municipal du 18 décembre 2014….Un grand moment qui en plus nous a fait coucher à pas d’heure !

Quelle séance ! L’un des grands sujets du jour était le théâtre. On aurait donc pu croire qu’il s’agissait d’une mauvaise pièce de Boulevard. Sauf que le Boulevard est sensé faire rire, même avec des ressorts grossiers et éculés. En fait c’était du Brecht ou plutôt du Ionesco (avec passage de rhinocéros et chapeau mou) réécrit hélas, et par un mauvais auteur de série Z ou pour un plateau télé-réalité.

Le Théâtre

Le Théâtre est un équipement dont la priorité peut être discutée aujourd’hui. Mais un grand discours de la majorité municipale sur la culture a balayé toute critique et fait passer tous ceux qui soulèvent des objections ou posent des questions pour des ennemis de la culture, de dangereux élitistes. Bien sûr tout cela est démagogique car :

Pour favoriser la connaissance via le théâtre, il faut expliquer et sensibiliser à la culture par l’éducation en premier lieu. Or l’état de délabrement des écoles est criant à Fontenay (Langevin, Roland,…). Commençons par faire les travaux de rénovation
Les parents d’élèves se plaignent de l’organisation (non-organisation?) mise en place par la Mairie dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires. Utilisons une partie du budget pour donner le goût à la culture sur ce temps libéré
Pour accéder au théâtre, il faut pouvoir se mouvoir dans la ville et y accéder. Améliorons les transports.
On peut lister à l’envi les moyens pour amener les personnes à la culture On peut aussi simplement continuer à soutenir l’activité et entretenir les infrastructures culturelles existantes (travaux d’amélioration de la halle Roublot par exemple), dans un contexte où les aides nationales, régionales et départementales se réduisent…
Enfin la scène culturelle est florissante à Fontenay et de qualité. Mais elle est fréquentée par une élite culturelle. L’élitisme culturel n’est pas un problème d’argent, mais d’éducation et de sensibilisation. Sans accompagnement, sans travail en amont, le théâtre ne sera utilisé que par cette seule élite culturelle.

Le débat a donné lieu à des scènes surréalistes. Le Maire, avec des trémolos dans la voix, évoque son terrible doute, sa crise de conscience, au sortir d’un spectacle, au souvenir du prix payé pour le billet, alors que d’autres sont dans le besoin. Le Maire égrène ensuite la liste des différentes cultures à défendre, une liste à la Prévert. Je pense qu’il n’a dû oublier que la culture maraîchère et la conchyliculture.

Enfin une chose assez cocasse, une intervention des Verts qui porte sur l’engagement de minimiser les impacts sur la faune et la flore pendant les travaux… Dommage pour les habitants de La Redoute, ils ne sont ni l’un ni l’autre ! Il y eut quand même une intervention d’un membre de la majorité municipale, pour rappeler que les habitants de la Redoute avaient déjà des problèmes de parking et que des solutions et des aménagements devaient être proposés.

L’économie

Concernant le monde économique, dont la Mairie assure s’occuper, le Maire n’a fait référence qu’à deux types d’acteurs :

  • Les entreprises du CAC40, qu’il s’enorgueillit de recevoir dans son bureau. En fait il pourrait être plus précis en parlant explicitement des banques installées au Val.
  • Les micros structures et associations pour la plupart subventionnées. Utiles certes, mais qui ne créent pas de richesse économique (elles ne vivent souvent que par les aides perçues).  Une nouvelle association proche d’une maire adjointe vend dans une boutique boulevard de Verdun sa propre collection de vêtements au travers d’une association financée par la réserve parlementaire de certains élus… Mélange des genres… Une association vend des journaux dans le quartier du village, la mairie est-elle toujours propriétaire du fonds de commerce… Une association vend des vêtements aux Larris…adressez-vous à la Mairie si vous voulez être remboursé (propos tenus par la vendeuse).. ….un nouveau modèle économique créé à Fontenay : utilisez l’impôt pour subventionner des activités économiques privées…

Mais des commerçants, des TPE, PME, PMI non pas un mot !

Il y a une vraie logique derrière : les grands argentiers du capitalisme payent ! On connait et on comprend leur discours, on peut trouver des terrains de discussion avec elles. Elles sont le Grand Satan certes, mais elles ne votent pas ! A l’autre bout les structures associatives, micro-structures aidées peuvent sont dépendantes des subventions. Difficile quand on est petit de résister à une Mairie qui peut décider de votre survie.

Par contre des commerçants, des petites et moyennes structures (TPE, PME, PMI) qui payent des charges et emploient des salariés, pas un mot. Il est vrai que leurs exploitants, gérants ou propriétaires sont aussi souvent des électeurs et pas les électeurs naturels de la mairie.

Conclusion

Ce que je reproche à cette mairie c’est de se draper dans des grands discours souvent creux, des positions de principes, de se poser en défenseur de la veuve de l’orphelin, le faible contre le fort, de prétendre défendre l’unité, la concorde en tenant de fait un discours d’exclusion, montant de fait les différentes populations les unes contre les autres.

Des raccourcis saisissants sont trouvés, des pirouettes et en voici quelques exemples :
On pose des questions sur la pertinence du théâtre aujourd’hui donc on est donc contre la culture et le fait de donner son accès à tous et donc contre les populations à revenus modestes.
On ne peut pas voter le texte de vœu de la majorité municipale en l’état, on est donc contre le prolongement de la Ligne 1 et, plus surprenant encore, contre Montreuil !
On pose des questions sur les programmes de logements sociaux, on veut donc transformer Fontenay en Neuilly
Etc…
Cette séance du conseil municipal on a encore fait la démonstration : en répondant à toutes les objections par des discours grandiloquents, en se cachant derrière de grands noms, on évite de se prononcer sur le fonds, on ne répond pas aux vraies objections soulevées. On évite de traiter certains sujets. Et finalement, l’intérêt général n’est plus recherché.

<Article précédent> <Sommaire> <Article suivant>