Décembre 2014 – Edito

<Article précédent> <Sommaire> <Article suivant>

mm100Notre jeune association de citoyens venant de tous horizons est en pleine forme !

Je remercie tous les nouveaux adhérents pour leur implication et leur bonne humeur. Nous avons besoin de vous tous pour développer notre présence auprès des fontenaysiens avec la ferme volonté de défendre le bien commun, d’être à l’écoute, d’informer le plus grand nombre, des projets et des décisions impactant le quotidien des habitants.

Cette Newsletter s’inscrit dans cette démarche d’information. Elle a pour vocation d’être un billet d’humeur sur l’actualité de la vie politique locale, de vous proposer un nouvel éclairage sur la politique menée dans notre ville.

Depuis le début de la nouvelle mandature, plusieurs événements nous donnent à penser à un changement du positionnement politique de M. Le Maire. Je l’explique par la présence à ses côtés de l’extrême gauche et surtout par l’absence du parti socialiste au conseil municipal.

La dérive autocratique est réelle : absence de délégations importantes attribuées aux maires adjoints, inscription obligatoire des citoyens pour participer aux commissions municipales, annonce de poursuites judiciaires systématiques en cas de propos peu élogieux vis-à-vis des élus… La liberté de parole surveillée et analysée par les communicants de la Mairie, une nouvelle aire s’annonce. Les électeurs de M. Voguet ont-ils fait ce choix ? Est-ce que les frais d’avocats des élus offusqués seront toujours pris en charge par les fontenaysiens ?

Les fontenaysiens se doivent d’être informés clairement des choix effectués par leurs représentants démocratiquement élus. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.

J’en veux pour preuve la préparation du budget municipal 2015. Une augmentation substantielle de la taxe foncière serait étudiée selon l’argument que les « riches » propriétaires se doivent de compenser la diminution de la contribution de l’Etat.

Lors du conseil municipal de décembre, nous avons appris que les nouveaux projets d’urbanisme de la ville comporteraient désormais 50% de logements sociaux, et qu’il ne fallait surtout pas privilégier la propriété privée. Les uns contre les autres, quelle façon de concevoir le vivre ensemble ! Les électeurs de M. Voguet ont-ils fait ce choix ? Est-ce que le vivre ensemble n’est plus une valeur fontenaysienne ?

Au-delà de ces propos dignes de la lutte des classes, le verbatim de M. Le Maire lors du conseil municipal de novembre était édifiant « Le privé, ça ne fonctionne pas toujours très bien, 3 millions de chômeurs ce sont les entreprises privées… Le public embauche, ceux qui licencient ce sont les entreprises privées… ». Il est vrai que la fonction publique crée des emplois de fonctionnaires mais à ma connaissance ce sont les entreprises qui créent d’abord des emplois. Pourtant, la sphère économique soumise à la planification communiste n’a pas vraiment démontré son efficacité dans l’histoire récente… M. Le Maire souhaite-t-il réduire la sphère privée ou bien préfère-t-il lui accorder des largesses comme dans la vente du terrain de la boucle de l’A86 ?

Cette vente bradée de terrains publics à une grande banque nationale – souvent dénigrée par les communistes – m’a fait réagir lors de la réunion de quartier des Alouettes. Il s‘agissait d’une réunion de concertation dans le cadre de la révision du Plan Local d’Urbanisme. Ce simulacre de démocratie installe les habitants autour de plans de quartier avec des feutres et chacun est invité à mentionner quel parc il fréquente, dans quelle boulangerie il achète son pain… Durant ces deux heures, les grands choix urbains ne sont pas évoqués. Quid de l’avenir de Péripole ? Quid de la liaison avec le reste de la ville ? Quid de l’aménagement autour de la Société Générale ? Quid du projet de la BNP sur le terrain acheté à la ville ? Quid de l’aménagement territorial avec Rosny ? Aucune réponse donnée, aucun éclairage apporté…

L’achat de l’ensemble immobilier « Les Henriettes » auprès du département du Val de Marne illustre cette absence de prospective. M. Le Maire engage la ville à hauteur de 30 millions d’euros sans avoir encore négocié les contreparties auprès du nouveau bailleur social, sans connaître les charges induites pour la ville. Au conseil municipal de novembre, la réponse de M. Le Maire a été « on verra, les décideurs vont se réunir et réfléchir à un équilibre économique, cela permettra d’avoir des logements pour les fontenaysiens » Est-ce que les électeurs de M. Voguet avaient prévu d’apporter un secours financier aux « amis » du département ? Est-ce qu’ils avaient prévu de dépenser 30 millions d’euros pour acheter des logements sociaux sans en connaitre les modalités futures de gestion ? Est-ce que les locataires actuels ne sont-ils pas déjà des fontenaysiens ?

Et que dire de ce nouvel investissement de 9 millions d’euros pour construire un nouveau théâtre, de 330 places, source de nouvelles charges de fonctionnement pour la ville. Nous sommes tous évidemment pour la protection des arts vivants mais ne devrions-nous pas privilégier l’éducation des enfants ? Plusieurs écoles de notre ville sont dans un état de vétusté alarmant, particulièrement l’école Paul Langevin, mais aussi Romain Rolland ou Jules Ferry. Les électeurs de M. Voguet préfèrent-ils en priorité un nouveau théâtre ou la rénovation des écoles de la ville ? Est-ce que M. Le Maire souhaite favoriser une association d’acteurs proche de ses idées politiques au détriment de l’accueil des enfants dans les écoles ?

Cette absence de débat sur l’avenir de notre ville est sans doute révélatrice de la domination de notre ville par une minorité de personnes, et par l’absence de vision à moyen et long terme.

Vous pouvez compter sur l’Appel pour Fontenay pour vous informer, pour dénoncer ce qui ne va pas dans notre ville et pour vous proposer une alternative à la gestion communiste actuelle.

N’hésitez pas à nous rejoindre et à nous faire part de vos remarques et observations !

Je vous souhaite une bonne lecture.

<Article précédent> <Sommaire> <Article suivant>