Murielle MICHON a démissionné de son mandat de maire-adjointe

Lors du conseil municipal du jeudi 6 février, Murielle MICHON a démissionné de son mandat de maire-adjointe .

Vous trouverez ci-dessous le contenu de son intervention expliquant ce qui l’a amené à faire ce choix qui conforte sa volonté d’engagement en faveur de la ville et de ses habitants.

Monsieur le Maire, mesdames et messieurs les élus,

C’est avec un certaine émotion que je prends la parole devant vous ce soir.

Comme vous le savez, suite à la décision du Parti Socialiste de ne pas présenter une liste aux élections municipales de Mars 2014, j’ai démissionné de ce parti politique.

Cette décision a été difficile à prendre. Mais il y a des moments dans une vie, où il faut être en cohérence avec ses valeurs et ses convictions. Pour l’avenir de leur ville, je souhaite ardemment que les fontenaysiens puissent choisir entre plusieurs projets, au delà du clivage droite/gauche, au-delà d’une vision binaire de la politique locale, entre l’ UMP et le PC.

Depuis 50 ans, malgré l’offre politique de notre pays, ce choix démocratique n’est pas possible à Fontenay. Je le regrette car une liste de gauche autre que celle que vous portez, M. Le Maire, serait une belle avancée démocratique dans notre ville et une réponse efficace à l’abstention.

Depuis que je suis élue de cette majorité municipale, j’ai pu apprécier l’humanité et le dévouement de certains élus et de l’administration municipale.

Durant mon mandat de maire adjointe au développement économique, j’ai eu le plaisir de proposer et de créer de nouveaux projets, particulièrement en faveur de l’emploi, avec la création du forum de l’emploi des jeunes que vous avez d’ailleurs mis en avant dans votre bilan, avec l’instauration de l’aide financière à l’obtention du permis de conduire, avec le lancement des jobs d’été , avec le partenariat pour l’emploi des jeunes diplômés, avec la promotion du club des petites entreprises.

J’ai aussi oeuvré pour les commerces et les marchés avec la création du marché partagé boulevard de Verdun, l’animation des petits commerces et la course aux cadeaux, la réactivation de la zone bleue, le droit de préemption des baux commerciaux, l’ouverture de l’Intermarché et du Lidl, la revitalisation du centre commercial des Larris dans lequel 11 commerçants étaient présents au moment où j’ai été dessaisie du dossier.

Ces actions menées, avec un service composé seulement de trois personnes, ont souvent fait l’objet de dures négociations pour l’obtention de petits budgets. Ma volonté politique de favoriser le commerce de proximité et l’emploi local n’a pas toujours été partagé par vous, M. le Maire et par les élus de votre majorité.

J’en veux pour preuve récente, la fermeture de la librairie de Rigollots. Je trouve cela navrant. Il y a cinq ans, je me suis battue avec de nombreux fontenaysiens pour sa création. J’ai lutté contre l’implantation de nouvelles agences bancaires/immobilières au nom de le défense de la culture et de la diversité commerciale.

Et bien, aujourd’hui, le refus de votre administration à aider ce libraire à participer aux appels d’offre pour les écoles et la médiathèque entraîne sa fermeture. C’est la fin d’une librairie indépendante appréciée par tout un quartier.

Une demande identique en faveur du boulanger des Larris avait aussi reçu une fin de non recevoir.

Par choix politique de la majorité municipale, je n’ai pas pu durant ce mandat promouvoir ce tissu économique et social des petits commerçants.

En même temps, toujours par choix politique, vous subventionnez des associations économiques, du fait qu’elles soient sociales et solidaires. Je suis en accord avec ce type d’économie mais pas avec le choix des porteurs de projet. A Fontenay, le critère de choix est la proximité d’idées ou d’amitiés avec les élus de votre majorité.

Ces choix politiques ne sont pas les miens.

Sur plusieurs dossiers comme le PLU, le PLH, j’ai été en désaccord avec votre gestion de la ville : opinions souvent exprimées au sein du groupe socialiste mais jamais relayées par les élus socialistes. Cette fameuse discipline de vote en conseil municipal, je l’ai toujours respecté sauf ce jour, où vous avez vendu à la BNP la boucle A86.

Par mesure de rétorsion politicienne, le responsable local du parti socialiste vous avait demandé de me retirer ma délégation de maire adjointe. Vous ne l’avez pas fait et j’ai salué votre geste. Je l’ai trouvé très respectueux de l’engagement politique.

Mais aujourd’hui en cohérence avec mes convictions de démocrate et ma vision de Fontenay 2020, je ne partage plus les choix du parti socialiste et votre politique. En tant que socialiste libre et indépendante, je vous présente donc ce soir ma démission de mon mandat de maire adjointe.

Murielle MICHON